top of page
  • Photo du rédacteurNoelia Ceballos

Hôtellerie-restauration : l'actu à retenir en cette fin d'année

L’année 2023 touche à sa fin. Et cela rime avec journées à rallonge et rush des fêtes de Noël. On sait ce que c’est…


Alors voici un tour d’horizon des infos, tendances et analyses hôtelières à ne pas manquer en ce moment.



Hôtels de montagne, paysage enneigé


L’actu qui vous touche vous, hôteliers


  • JO de Paris, les hôtels se préparent à relever le défi


Plus que six mois avant de participer à l’événement le plus important des prochaines années. Les Jeux Olympiques arrivent à grand pas. Paris se prépare pour accueillir des millions de spectateurs et touristes du monde entier.


Les hôteliers sont attendus au tournant : à eux la mission de faire rayonner l’hospitalité française à travers le monde.


Sujet très commenté ces dernières semaines et qui touchera la clientèle de ces hôtels: la mobilité dans la capitale pendant ces JO.


Franciliens et touristes verront le prix des transports publics doubler. Côté voiture et deux roues, il faudra tenir compte des restrictions de circulation autour des 4 sites principaux. Le transit sur ces zones sera interdit, sauf présentation d’un QR code. Pour l’obtenir, il sera nécessaire de s’inscrire sur une plateforme en ligne dont l’ouverture est prévue au printemps et présenter un justificatif (par exemple, une réservation de restaurant).


Le prix des hôtels à Paris pour les Jeux fait lui aussi couler de l'encre.


699 euros en moyenne la nuit dans un hôtel d’Île-de-France, soit une augmentation de 314%. « Autant prendre une chambre à Nantes, Lille ou Rennes et prendre le TGV pour deux heures », s’indigne Frédéric Hocquard, adjoint à la mairie de Paris en charge du tourisme et de la vie nocturne.


Une envolée tarifaire contre laquelle mettent en garde certains représentants du secteur hôtelier. David Zenouda, vice-président de l'UMIH Paris Ile-de-France dénonce les abus de quelques « petits malins de l’hôtellerie » et appelle à la vigilance : les JO n’ont pas toujours était l’aubaine promise pour les hôteliers des villes organisatrices. Pour exemple, Londres avait affiché 12% d’occupation hôtelière en moins pendant l’événement. Sans compter le phénomène Airbnb, qui n’existait pas à l’époque…


Vue sur la ville de Paris. Le hôtels se préparent pour accueillir les touristes venus pour les Jeux Olympiques cet été.
Les prix des hôtels à Paris ont augmenté de 314% pour la période des JO.


  • Tensions, conflit en Israël et mauvaises nouvelles, quel impact sur le tourisme?


C’est l’actualité incontournable depuis deux mois : la guerre israélo-palestinienne suite à l’attaque du Hamas le 7 octobre dernier.


Quelles conséquences un tel bouleversement géopolitique pourrait-il avoir pour l’hôtellerie internationale et française ?


Déjà, la crainte des voyageurs internationaux de se rendre dans la région Moyen-Orient fait chuter le tourisme dans la région, au sens large. « Nous voyons des clients qui annulent des croisières comme celle du Nil en Egypte même jusqu’en décembre 2024 », explique ce tour opérateur américain au média Gulf Business.


En France c’est un secteur précis qui pourrait aussi en pâtir : les croisières. « Même si le conflit en Israël est très limité géographiquement, on sent déjà de l’hésitation chez beaucoup de clients à réserver leur visite en Europe, même en Méditerranée occidentale », indique Todd Elliot, dirigeant d’une société de croisières en Floride, toujours dans Gulf Business.


Devant un contexte géopolitique et économique parfois inquiétant, l’hôtellerie serait encore capable de faire preuve de résilience. L’analyse faite dans Hospitality On par Christophe Barraud, économiste, et Vanguélis Panayotis, consultant hôtelier, se veut réaliste mais rassurante. Lecture recommandée.


Parlons peu… parlons recrutement !

 

  • Besoin de faire souffler un vent nouveau sur votre carrière : pensez au poste d’Hospitality Manager !


S’il est une qualité de plus en plus rare, recherchée et surtout transposable dans n’importe quel secteur, c’est le sens du service et la qualité.


Comme si d’un véritable hôtel 5* il s’agissait, les entreprises tournées vers l’avenir accordent une importance particulière au bien-être de leurs collaborateurs. L’expérience collaborateur s’est érigée en priorité au même niveau que l’expérience client.


Et c’est là que vous, hôteliers, entrez en jeu.


Organisation d’événements, team buildings et autres temps forts pour les collaborateurs, coordination et aménagement des différents espaces… ce sont les missions de l’Hospitality manager, véritable chef d’orchestre en charge de la gestion de la vie de bureau.


Mathieu Gémon, co-fondateur de Dynamic-Workplace, décrit parfaitement le poste et les qualités requises :

  • Coordination : ajuster l’offre de services, adapter les espaces et proposer des aménagements pertinents

  • Savoir définir un plan de communication : faire connaître vos services auprès du personnel

  • Suivi des actions et analyse : être en capacité de recueillir le ressenti et le retour de vos actions.

  • Force de proposition et sens de l’écoute auprès des collaborateurs 


D’où l’engouement pour les profils hôteliers !


Si l’envie de découvrir de nouvelles missions et de nouveaux secteurs vous prend, n’hésitez pas à envisager cette voie. Si la crainte de quitter le milieu de luxe vous bloque, détrompez-vous. Les grandes maisons et marques de retail de luxe sont particulièrement friandes de profils comme le vôtre !


Femme assise à son bureau, avec les pieds sur la table;
L'Hospitality manager, un poste sur-mesure pour les professionnels de l'hôtellerie en reconversion.


En coulisses ! L’art de faire vivre un hôtel de luxe.

 

  • La Clef Michelin, le Guide Rouge ouvre ses pages aux hôteliers


Bientôt des hôtels… étoilés ?


Ce ne seront pas des macarons mais des Clefs que les hôtels pourront se voir décerner par le célèbre guide rouge.


La Clef Michelin est la nouvelle distinction créée par les équipes du guide. Une première sélection de 5000 hôtels a déjà été faite à travers 120 pays.


Parmi ces adresses, certaines se retrouveront dans le palmarès qui sera dévoilé dans le premier semestre 2024.


L’initiative se veut complète car elle s’appuie également sur un site internet et une application mobile de réservation. Avec une touche en plus : l’équipe de concierges derrière l’écran, dédiés à l’accompagnement et la conception de séjours personnalisés.


En attendant le premier palmarès, nous suivons cette aventure de près !


  • L’hôtellerie de montagne peut-elle être durable ?

Pendant qu’on commence à préparer bottes, doudoune et skis (ou appareil à raclette, on ne se refait pas !), on a eu envie de vous partager quelques réflexions sur l’avenir de l’hôtellerie de montagne.


Nicolas Châtillon, co-fondateur du groupe Les Etincelles, et spécialiste de cet univers, partage sa vision dans une interview de TourMag que nous vous conseillons. Pour ce passionné, le lifestyle haut de gamme a encore de beaux jours devant lui tant que les professionnels feront preuve d’inventivité et d’engagement.


Le groupe basé à Tignes a lourdement investi dans la rénovation, l’isolement et l’efficacité énergétique des biens qu’ils ont acquis depuis 2018 (beaucoup d’hôtels familiaux des années 70-80).


« On essaie de recycler les matériaux sur place pour limiter l'empreinte carbone », explique Nicolas Châtillon, qui espère aussi inciter ses clients « à des comportements éco-responsables en termes de consommation, de gestion des déchets, de choix des mobilités ».


Les Etincelles a aussi pour ambition de faire souffler un air nouveau sur ces pistes emblématiques des Alpes françaises. Moins de chambres mais plus spacieuses, de la déco tendance et haut de gamme… et une expérience client irréprochable.


Son souhait pour le tourisme alpin français ? Réussir à s’installer durablement comme une destination estivale également, comme le font si bien nos voisins suisses et autrichiens.

 

  • Prêts pour Noël ? Quelques idées pour booster les réservations de fin d’année


Le sapin est en place, le menu des Fêtes déjà pensé. Maintenant, il va falloir s’assurer d’offrir un service de rêve à vos clients pour faire vivre la magie de Noël… et les voir revenir à d’autres moments de l’année.


L’Apogée Courchevel, qui pour fêter ses 10 ans, emmène des clients sur un sommet au coucher du soleil pour une dégustation de haute voltige, ou le Carlton Cannes et sa programmation de Noël qui fait rêver à coups de patinoire, ateliers gourmands et concerts de Gospel… voici quelques exemples pour vous convaincre du pouvoir de l’événementiel pour fidéliser vos clients.


A Noël, ne négligez pas le digital pour créer une relation de proximité vis-à-vis de la clientèle. Cet article d’Expérience CRM vaut le détour pour lancer une première campagne de marketing digital de Noël en tant qu’hôtelier.


Quelques idées à en tirer :


  • Partez d’une base de données segmentée (clients fidèles, anciens clients, secteur géographique, famille avec enfants, voyageurs solo…). Un message personnalisé sera susceptible d’être mieux accueilli et donc plus efficace auprès du destinataire.

  • Si vous souhaitez inciter à la réservation, soyez inventifs et proposez des avantages lors du séjour. Exemple : Une bouteille de vin à l’arrivée, une remise, un bon pour le Spa, un chèque repas, des billets pour une activité en ville…

  • Si vous vous y prenez tard (moins de 30 jours avant Noël), un petit message le 25 décembre avec une offre pour l’année prochaine sera aussi l’occasion de marquer les esprits.

Et bien sûr ! Ne jamais sous-estimer le pouvoir des chèques-cadeau. Offrez à vos clients ou prospects l’opportunité de glisser un séjour dans votre hôtel sous le sapin.


Décoration de Noël, goûter avec café


 

 

Si cet article vous a permis de faire le plein de nouvelles idées en matière de gestion hôtelière et de recrutement, n’hésitez pas à le partager autour de vous et dites-nous les sujets que vous aimeriez voir abordés dans les prochains numéros.


L’équipe de Denis Bournerias recrutement vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année et reste à votre écoute !

147 vues0 commentaire
bottom of page